First-time posters: please review the site's moderation policy

Bonjour,

J'ai pour projet d'entrer en master d'interprétation avec la combinaison suivante : Français A, Anglais B, Espagnol C. La quantité d'informations disponibles sur le net est salutaire et en même temps, quelque peu effrayante. En bref : je suis perdu, et je serai très reconnaissant envers qui voudra bien me conseiller.

Après une licence d'Etudes Théâtrales, j'ai vécu un an en Australie, année pendant laquelle je n'ai pas étudié. J'avais pour projet de prendre un an pour dépoussiérer et améliorer mon espagnol (en voyageant en Espagne notamment) afin de passer les concours à la fin de cette année scolaire. Mais après avoir lu beaucoup d'avis sur ce site et d'autres, je suis pris d'hésitations.

Tout d'abord, je lis beaucoup qu'il est assez rare, sinon déconseillé, de voir des étudiants entrer en master d'interprétation à 23 ans (mon âge, donc). Il est recommandé de voyager, d'étudier à l'étranger, etc. C'est pourquoi je réfléchis à reprendre une licence, en L1 ou en équivalence, selon la formation que je choisirai.

Je n'ai aucune base en droit et en économie. C'est quelque chose que je veux travailler. Mais j'hésite entre faire une licence d'Eco-gestion ou droit, et apprendre en autodidacte. Serait-il très pénalisant dans une future carrière d'interprète de ne pas avoir de diplôme (tout en ayant une base de connaissances) dans ces domaines ? Devrais-je plutôt me diriger vers une LEA (que je pourrai intégrer en deuxième année) en complétant mes connaissances par moi-même ?

Ensuite, je ne suis pas certain que mon anglais serait considéré comme une langue B par une école qui m'accepterait. Et de ce que j'ai pu comprendre de mes lectures, devenir interprète avec anglais et espagnol en langues C serait simplement un suicide professionnel. J'ai pu passer un an dans un pays anglophone et mon anglais est très bon en discussion, mais l'écrit et le langage plus soutenu ont vraiment besoin de travail.

En somme, ma question est la suivante : est-il bien raisonnable de tenter un master d'interprétation dès l'année prochaine ? Ou vaut-il mieux prendre mon temps, et si oui, que faire exactement de ce temps ? Commencer un nouveau cycle d'études en première année est quelque chose que je n'envisageai pas. Mais maintenant, je suis perdu...

Merci de m'avoir lu jusqu'ici et j'espère que vous pourrez m'aider.

asked 25 Sep '15, 07:58

kevinp's gravatar image

kevinp
1113


If you are planning to do some more studying, and you think that your EN B needs work (and given that FR A EN B offers much better prospects than FR A EN C ES C) why not try to study something in the UK, US or Australia? Kill two birds with one stone! It could be economics or law, but geography, physics or astronomy would be almost as useful - it doesn't really matter as long as you spend a year studying (and perhaps occasionally reviewing tapes of yourself speaking English to see if your EN is as good as you'd like).

Also, why not sit the interpreting schools admissions tests already this year so that you can get some first hand feedback from interpreters about the work you need to do, if any. What we say here is very general since we haven't heard your English.

permanent link

answered 25 Sep '15, 15:07

Andy's gravatar image

Andy
6.6k212738

edited 26 Sep '15, 02:08

1

Good point. It is indeed in my plans to study abroad if I start studying again. Which will most likely be the case.

(25 Sep '15, 15:09) kevinp

Salut Kevin,

Je n'ai aucune base en droit et en économie. C'est quelque chose que je veux travailler. Mais j'hésite entre faire une licence d'Eco-gestion ou droit, et apprendre en autodidacte. Serait-il très pénalisant dans une future carrière d'interprète de ne pas avoir de diplôme (tout en ayant une base de connaissances) dans ces domaines ?

Un diplôme fait toujours plus sérieux que trois années difficilement documentables sur un CV.

Aussi, aurais-tu la discipline nécessaire pour apprendre seul pendant trois ans ? Aurais-tu accès à la même qualité d'enseignement ? Quitte à y passer trois ans, autant ressortir de là avec un bout de papier qui atteste des connaissances acquises. Il y a des doubles licences droit-éco dans des universités publiques en France. Donc une formation dont l'accès coûte peu ou prou 500 euros par an, sécurité sociale étudiante comprise : profite !

J'ai pu passer un an dans un pays anglophone et mon anglais est très bon en discussion, mais l'écrit et le langage plus soutenu ont vraiment besoin de travail.

A bosser pendant les trois années de licence.

En somme, ma question est la suivante : est-il bien raisonnable de tenter un master d'interprétation dès l'année prochaine ?

Tu l'auras compris : mieux vaut miser davantage sur la préparation. Ca te donne aussi de meilleures billes si par malheur ça ne marche pas en interprétation.

permanent link

answered 25 Sep '15, 09:48

G%C3%A1sp%C3%A1r's gravatar image

Gáspár ♦
6.4k141829

edited 25 Sep '15, 09:49

Merci pour ta réponse. Tu préférerais une licence d'AES à une LEA donc ?

(25 Sep '15, 09:58) kevinp
Your answer
toggle preview

Follow this question

By Email:

Once you sign in you will be able to subscribe for any updates here

By RSS:

Answers

Answers and Comments

Markdown Basics

  • *italic* or _italic_
  • **bold** or __bold__
  • link:[text](http://url.com/ "title")
  • image?![alt text](/path/img.jpg "title")
  • numbered list: 1. Foo 2. Bar
  • to add a line break simply add two spaces to where you would like the new line to be.
  • basic HTML tags are also supported

Question tags:

×87
×69
×15

question asked: 25 Sep '15, 07:58

question was seen: 736 times

last updated: 26 Sep '15, 02:08

interpreting.info is a community-driven website open to anyone with questions and/or answers about interpreting, i.e. spoken language translation

about | faq | terms of use | privacy policy | content policy | disclaimer | contact us

This collaborative website is sponsored and hosted by AIIC, the International Association of Conference Interpreters.