First-time posters: please review the site's moderation policy

Bonjour,

Je travaille actuellement à la création d'une entreprise dans le domaine de la télé-interprétation de conférence que je souhaite vous présenter afin de recueillir votre avis, et pourquoi pas de vous compter parmi nos premiers utilisateurs !

La plateforme réinvente totalement l'approche traditionnelle puisqu'elle permet à l'interprète de travailler de chez lui en facturant à l'heure, et au client de n'avoir aucun investissement matériel à réaliser puisque les spectateurs écoutent la conférence via leur smartphone.

Le client paie donc moins cher, et l'interprète gagne significativement plus qu'en passant par une agence puisque la commission de VoiceMaster, qui trouve les clients et prend en charge toute la partie technique, n'est que de 30%.

Vous trouverez une version de travail à cette adresse: http://unbouncepages.com/voice-master , n'hésitez pas à y laisser votre email pour faire partie de nos premiers interprètes !

Cordialement, Eric Lenoir, co-fondateur de VoiceMaster

asked 01 Aug '14, 12:18

EricLenoir's gravatar image

EricLenoir
0114

edited 19 Sep '14, 05:23

Nacho's gravatar image

Nacho ♦
73381532

Serait-il possible de connaître la raison sociale de l'entreprise? Elle n'apparaît pas au RCS français et la marque semble déposée par des sociétés étrangères sans trait avec l'interprétation de conférence. Aussi, la page web ne donne aucune des mentions légales obligatoires pour un public cible français (or, la page étant rédigée dans la langue de Molière, la jurisprudence tend à considérer que c'est le cas).

(01 Aug '14, 12:52) Gáspár ♦

Il s'agit d'une entreprise en création, d'ou l'intérêt de recueillir des avis pour la façonner avec intelligence. Les détails administratifs seront reglés dans la version de lancement.

(01 Aug '14, 12:57) EricLenoir

Je travaille actuellement à la création d'une entreprise dans le domaine de la télé-interprétation de conférence que je souhaite vous présenter afin de recueillir votre avis,

Le concept n'a rien de novateur, la low-costisation de l'interprétation a été déjà expérimentée par plusieurs opérateurs, Babelverse figure parmi les plus connus. Malgré des investissements considérables, ils n'ont, trois ou quatre années après la création de la structure, pas compté de contrat ni d'acquisition client. Cela repose probablement sur des problématiques souvent soulevées :

en facturant à l'heure

On prépare nos conférences en amont. Nos honoraires journaliers incluent cette préparation. Si on n'est payé qu'une heure, parce que la réunion a été courte, comment je gagnerais plus qu'en passant par les canaux établis où mon honoraire prend en compte mon temps de préparation (qui peut représenter plus d'une journée de travail) ?

Est-ce que je peux facturer mes heures de préparation ? Ou si ce n'est pas facturable, est-ce que je me permets alors de ne pas préparer ma réunion technique sur les hydrocarbures ou la réunion fiancière qui portera sur la fusion de deux sociétés anonymes côtées en bourse ? N'y a-t-il pas un risque pour la qualité du travail alors fourni ?

l'interprète gagne significativement plus qu'en passant par une agence puisque la commission de VoiceMaster, qui trouve les clients et prend en charge toute la partie technique, n'est que de 30%.

Je gagne un peu plus de 300€ nets par jour en tant que débutant. Comment, sous prétexte que la marge va être inférieure à celle de (certaines) agences, on arrive à la conclusion que je gagnerai automatiquement plus via votre société ?

elle permet à l'interprète de travailler de chez lui

Et donc, les frais d'équipement (cabine mobile insonorisée) et d'immobilier lui incombent ? Comment est-ce compensé ? Quelle fiabilité technique assure la plateforme en cas de... coupure internet, ralentissement, défaillance technique du programme ou de l'ordinateur ? Faudra-t-il installer un générateur de courant ou un onduleur au cas où ? Avoir deux connections internet haut débit pour parer à une interruption de service ? Comment est réglée la question des frais afférents à la continuité du service ?

Bref, l'économie faite se ferait au sacrifice de l'efficacité, aspect domageable pour un client qui recourt aux services d'une équipe d'inteprète. Aussi, le marché semble peu demandeur, en la mesure où les sociétés qui recourent à des interprètes pour leurs réunions ont les moyens de payer le prix nécessaire à la qualité.

Enfin, les inteprètes professionnels ont peu de chances de jouer le jeu des économies faites sur leur dos (rémunération à l'heure), puisqu'une paupérisation des conditions de travail serait aussi liée à une baisse de la qualité de leur travail... raison même d'être du recours à des interprètes pros.

Un peu comme on ne débauche pas le personnel du Sofitel pour travailler pour AirBnB, et tout comme des clients d'affaires qui prennent des chambres dans des hôtels ne vont pas opter pour la possible économie qu'ils pourraient faire en dormant chez l'habitant. Parce que l'économie s'accompagne d'une baisse sensible de qualité dans les prestations. Et que la plupart des clients de ce marché cherchent des solutions (efficaces) avant tout.

Quant à se tourner vers des clients qui n'utilisent pas encore d'interprètes, convaincre ceux-ci de débourser ne serait-ce qu'un peu, pour bénéficier d'un service soumis à des aléas technologiques et dont la partie humaine ne pourrait compter sur des débutants ou grands précaires qui ne trouvent pas de clients capables de payer le juste prix de leur prestation n'augure rien de bon en matière de business plan.

permanent link

answered 01 Aug '14, 12:36

G%C3%A1sp%C3%A1r's gravatar image

Gáspár ♦
6.7k141829

edited 01 Aug '14, 12:43

Je n'ai pas grand chose à ajouter à ce que mes collègues ont déjà dit et avec lesquels je suis d'accord. J'ai l'impression que vous vous lancez dans le monde de l'interprétation de conférence sans y connaître grand chose. Votre question sur le besoin ou non de travailler en binôme en est la preuve.

Je vous conseille vivement de lire les normes professionnelles de l'aiic afin de comprendre les conditions de travail des interprètes de conférence et nos normes.

Je suis sûre que vous trouverez des "interprètes" qui seront prêts à travailler pour vous, mais ce ne seront pas des interprètes de conférence professionnels.

permanent link

answered 01 Aug '14, 14:46

Marta%20Piera%20Marin's gravatar image

Marta Piera ... ♦
2.7k182850

Bonjour M Lenoir,

Je suis tout à fait d'accord avec mon collègue Gaspar. Je ne veux pas faire une liste de remarques telles que « Les interprètes travaillent en binôme, donc 140€ n'est pas suffisant », « Quoi faire donc à niveau d'honoraires quand il y a une réunion multilingue avec au moins quatre interprètes en action ? », etc.

Je ne suis qu'un jeune diplômé, mais je me permets de vous dire très humblement que ce que vous avez exposé ici va tout simplement à l'encontre des principes de l'AIIC et de ce qu'on nous apprend à l'école d'interprétation.

N'importe quelle réunion (même s'il ne s'agit pas d'une réunion extraordinaire de l'ONU) doit être abordée comme si elle était la plus importante de sa carrière. Se préparer et se déplacer... ça fait partie du métier ! Les techniciens, les agences, les secrétariats, ils font tous partie du monde de l'interprétation et les interprètes ne vont pas abandonner tout ça pour une salle au calme chez eux ou une mission d'un simple clic. L'interprétation est beaucoup plus que ça.

Cela dit, je vous souhaits beaucoup de chance avec votre projet et je vous conseille vivement (et, encore une fois, très humblement) d'approfondir vos connaissances du métier d'interprète de conférence.

permanent link

answered 01 Aug '14, 13:39

David's gravatar image

David
683191931

Bonsoir,

Je comprends vos craintes. Permettez-moi cependant de préciser qu'en cas de multilingue, il suffit de mobiliser un interprète par langue, chacun travaillant de chez lui. Le sujet du binôme est plus épineux, est-il réellement absolument impossible de ne pas être en binôme ?

Je conviens tout à fait avec vous qu'il s'agit d'une vision différente de la vision traditionnelle. J'ai cependant une question : seriez-vous, personnellement, intéressé par le fait de traduire une conférence de 3 heures pour 140€ / heure depuis chez vous ? A supposer que la préparation vous demande 1 heure (car pas très compliquée + niveau d'exigence raisonnable) ?

Approfondir nos connaissances du métier d'interprète de conférence est la raison de ma présence ici, et je vous remercie sincèrement pour vos réponses

(01 Aug '14, 13:51) EricLenoir
1

Le binôme est essentiel, car un interprète professionnel a besoin de se reposer toutes les demie-heures. Pour répondre à votre question : avec les conditions (pas du tout optimales) que vous avez décrites, je n'accepterais pas la mission que vous proposez. Ce n'est plus une question d'argent, mais une question de principes.

(01 Aug '14, 14:05) David
2

est-il réellement absolument impossible de ne pas être en binôme ?

C'est un peu comme vouloir faire tourner une clinique privée qui ne payerait qu'un chirurgien, mais pas l'anesthésiste...

Quelques recherches, une étude de marché et le recours à un conseil compétent s'imposent !

(01 Aug '14, 14:52) Gáspár ♦

L'idée n'est pas nouvelle. Notamment Webinterpret a tenté l'expérience en France et s'est orienté vers d'autres activités car le modèle économique n'est pas bon et que le concept est antinomique avec une interprétation de qualité. Demandez donc à un prévenu s'il aimerait que son avocat le défende depuis son cabinet via une "téléplaidoirie" !

permanent link

answered 18 Sep '14, 16:23

leprof's gravatar image

leprof
3763

Bonjour M Lenoir,

Je trouve votre idée en principe intéressante mais peu réalisable. Sans parler de l'aspect technique et financier, en tant qu'interprète je n’accepterai pas un tel travail qui est en décalage avec les raisons pour lesquelles on fait ce métier. Je trouve ce genre de service dégradant pour notre métier. L’interprétation n’est pas un petit boulot à faire tranquillement de chez soi, en pyjama. Se déplacer, entrer en contact, être sur place ‘en pleine action’ ne peut pas se faire de chez soi.

Ce n’est que mon humble avis. Je suis sure qu’il y a des personnes qui accepteront ce travail, mais je doute que ce soit des interprètes passionnés par le métier.

Cordialement

permanent link

answered 06 Jun '15, 11:45

bili's gravatar image

bili
31114

Cher Monsieur Lenoir,

Comme d'autres collègues, je vous recommanderais fort de faire des recherches de marché - portant sur la multitude t'entreprises qui se sont lancées dans ce domaine de télé-interprétation au cours des dernières années sans jamais rencontrer un succès remarquable. La raison pour ce manque de succès n'est d'ailleurs pas forcément qu'on ne trouve pas des personnes qui seraient prêtes à le faire (tout faire).

Pour fournir une qualité décente dans une situation de téléconférence, il faut réunir certaines conditions techniques. Par exemple respecter les normes ISO qui s'appliquent à l'interprétation. Un collègue a indiqué des liens (voir ci-haut) qui renvoient par exemple vers la norme ISO 2603 qui stipule que toute la gamme de fréquence comprise entre 125 et 12.500 Hz doit être assurée. Cela n'est pas seulement essentiel pour permettre aux interprètes de travailler correctement mais c'est aussi une condition sine qua non pour que les "spectateurs" ne se fatiguent pas au bout de 10 minutes. Pour autant que je sache, cette gamme de fréquence ne se réalise pas facilement via VoIP, ce qui veut dire qu'on pourrait, si on voulait, tout à fait opter pour une alternative gratuite telle que skype ou un autre service semblable (ce qui rend un service comme le votre un tout petit peu obsolète).

Un autre problème, c'est que les clients n'aiment pas forcément ce genre de situation. Ils aiment se rencontrer, s'échanger, avoir la possibilité d'intervenir. Et ils n'aiment pas forcément envoyer toutes leurs conversations via des lignes internet ou autres.

Avec mes meilleures salutations

Angelika Eberhardt

permanent link

answered 20 Sep '14, 13:26

Angelika's gravatar image

Angelika
4066

-5

Merci pour votre réponse

-Pour le paiement à l'heure et le temps de préparation : Internet permet de répertorier de très nombreux interprètes, ce qui peut permettre d'avoir recours à des experts du sujet. Le temps de préparation d'une réunion sur les hydrocarbures est sans doute limité pour un expert des hydrocarbures. Bien que toujours existants, les temps de préparation peuvent ainsi être raccourcis. Rien n'empêche par ailleurs de prévoir une facturation spéciale pour les cas particuliers/compliqués. J'ajouterais que vous gagnez les temps de transports.

-Le client payant de l'ordre de 200€ / heure, l'interprète touche 140/heure, soit le gain d une journée de travail en 2 heures, le tout depuis chez vous sans avoir à vous déplacer, et après avoir accepté la mission d un simple clic.

-Frais d'équipement: les box internet sont suffisamment fiables pour etre utilisées. Il ne s'agit pas de réunions extraordinaires de l'ONU ! Un taux d'échec de 1 sur 500 ou 1000 lié au matériel est tout à fait "acceptable". Par ailleurs, pas besoin d'investissement particulier, il suffit d'une pièce au calme.

J'espère vous avoir convaincu qu'il ne s'agit pas d'une machine à précariser comme vous semblez le penser mais plutot d un moyen de diminuer drastiquement les couts techniques et d organisation, et de distribuer cette économie aux interprètes et aux clients. Les acteurs qui sont mis en danger par ce type de système sont les agences, pas les interprètes.

permanent link

answered 01 Aug '14, 12:54

EricLenoir's gravatar image

EricLenoir
0114

2

un expert des hydrocarbures.

On est expert ès interprétation de conférence. Eu égard la grande diversité de clients et de typologie de réunion, on n'est spécialiste de rien. Même un médecin reconverti (il y en a) ne peut passer de dispositifs in vitro à la radiothérapie sans préparer son sujet pendant des heures.

-Le client payant de l'ordre de 200€ / heure, l'interprète touche 140/heure, soit le gain d une journée de travail en 2 heures, le tout depuis chez vous sans avoir à vous déplacer, et après avoir accepté la mission d un simple clic.

J'accepte déjà mes missions d'un simple clic.

Je travaille à cinq minutes de chez moi 80% du temps.

Pour arriver à 300€ nets par jour, mon client doit débourser environ du double au triple (assurance maladie, veillesse, contributions sociales, impôts sur le revenu). Il me faut donc à minima 5 heures de boulot, qui vu les conditions dégradées (voir plus bas) me fatigueront comme si j'en bossais 10. Pourquoi je m'imposerais ça ?

-Frais d'équipement: les box internet sont suffisamment fiables pour etre utilisées. Il ne s'agit pas de réunions extraordinaires de l'ONU ! Un taux d'échec de 1 sur 500 ou 1000 lié au matériel est tout à fait "acceptable". Par ailleurs, pas besoin d'investissement particulier, il suffit d'une pièce au calme.

  1. Comment est réglée contractuellement la question de la responsabilité ? L'entreprise qui fait office d'agence est-elle assurée pour dédommager le client en cas d'impossibilité d'assurer le service ? L'interprète a-t-il une clause de garantie de non-retournement dans son contrat ?

  2. "Une pièce au calme" : Peut-être faut-il être de la profession pour comprendre l'absolue nécessité d'avoir, pour la santé de l'interprète et la qualité du service fourni, des installations qui garantissent une qualité de son aux normes professionnelles établies par l'AIIC. J'ai beau avoir 100 mégas de bande passante théorique, avec une connexion asymétrique et des pings aléatoires, le son est insuffisant.

(01 Aug '14, 13:15) Gáspár ♦
2

J'espère vous avoir convaincu qu'il ne s'agit pas d'une machine à précariser comme vous semblez le penser mais plutot d un moyen de diminuer drastiquement les couts techniques et d organisation, et de distribuer cette économie aux interprètes et aux clients. Les acteurs qui sont mis en danger par ce type de système sont les agences, pas les interprètes.

Loin de là, hélàs.

  1. Ce sont MES conditions de travail qui sont dégradées, sans avoir d'intéressement financier à accepter ces conditions qui vont augmenter ma fatigue dans l'exercice de mon boulot : Je serais moins bien payé que d'habitude et ne pourrais pas travailler autant de jours par mois à cause de la fatigue générée par des conditions suboptimales. Aucun intérêt pour moi.

  2. Alors que c'est moi qui effectue l'essentiel du travail et qu'il n'y a pas de frais de location d'installations (cabines, consoles, récepteurs, microphones) qui incombent à l'agence (au client de fournir wifi dans sa salle et smartphones à ses délégués), la marge de 30% reste considérable. Elle est même proportionnellement supérieure (ratio services inclus/marge faite) à celle d'une agence classique (puisque celle-ci fournit aussi le matos, coûteux à la location ainsi que les frais liés au technicien du son). Opérer un site web et payer le développement d'une application (coût unique) et prélever 60€ de chacune de mes heures travaillées ?

  3. Si un client distant fait l'économie de mon déplacement, et que je dois assurer la disponibilité d'une pièce au calme supplémentaire (loin de la cuisine et du salon, mais sans être la chambre à coucher ni le bureau partagé du foyer) , pourquoi ne suis-je pas compensé pour cette dépense locative additionnelle ?

(01 Aug '14, 13:32) Gáspár ♦

Si je comprends bien vous voulez bien admettre que cela puisse être possible en termes de

-préparation (des interprètes sensibilisés à certains secteurs + compensation du gain de temps lié aux déplacements + une préparation rapide à part quand cela est nécessaire et fait l objet d un accord supplémentaire)

-conditions techniques (la protection de l interprète contre le risque de panne ne pose pas de problème)

Et reconnaissez que cela est beaucoup moins lourd techniquement à organiser.

Le point qui vous dérange est la rémunération, ce qui est le point le moins embêtant puisque les chiffres indiqués sur le site sont voués à évoluer (version beta). Il est TRES important pour nous que la rémunération soit perçue comme très attractive pour les interprètes. Prenons le problème dans l'autre sens : quelle rémunération horaire trouveriez-vous intéressante, pour une conférence de 3h qui vous demande une préparation de 1h ? La réponse nous intéresse authentiquement.

(01 Aug '14, 13:42) EricLenoir

Il y a des défis, j'en conviens, mais je ne vois rien d'impossible dans le fait d'avoir une bonne image/son comme le recommande cet article d il y a deux ans.

Quant au tarif tout compris de 3500$ / jour (qui n'inclut pas les frais de matériel, probablement 500 ou 1000$ supplémentaire), ils pourraient etre réduits de moitié, ce qui laisserait 1700$ à se partager entre l'interprète et la plateforme !

(01 Aug '14, 13:59) EricLenoir
2

beaucoup moins lourd techniquement à organiser.

1er scénario : on passe par une agence établie et on obtient une équipe qui a de l'expérience. La réunion qui est prévue à 10h commence à 10h. Les délégués qui arrivent en retard coiffent leurs écouteurs, il leur suffit de choisir le canal.

2ème scénario : on passe par du web booking, les smartphones qui n'ont pas assez de RAM ont du mal à se connecter et l'application se ferme intempestivement ou le son connaît des lags, le wifi de l'hôtel cinq étoiles où se tient la réunion s'avère peine à monter ne serait-ce qu'à 128k, le président de séance décide de tenir la réunion en anglais plutôt que de continuer le massacre. Personne sur place pour résoudre le problème, et un service client téléphonique avec l'efficacité qu'on connaît, lorsque le technicien n'offre qu'une assistance distante et met dix minutes (au mieux, et qui sembleront déjà une éternité) à comprendre si c'est le répéteur wifi du client ou un smartphone isolé qui pose problème. Les délégués qui arrivent en retard ne savent pas comment ça marche, dérangent leur voisin, interrompent la réunion. A peu près aussi pratique et satisfaisant que d'essayer de case un bagage à main lorsqu'on est le dernier à monter dans un avion low-ost.

Qu'est-ce que le client va préférer, sachant que sa réunion multilingue est coûteuse (location de la salle, disponibilité des cadres internationaux réunis dans une veille) et que ça doit aller vite et sans malentendus ?

Les plans galère où on fait des économies de bout de chandelle en sacrifiant la qualité d'un service supérieur, c'est un truc pour la classe moyenne, pas le monde des affaires internationales.

Pour la question de la tarification pertinente, il y a une multitude de paramètres à prendre en compte, dont le détail demanderait une réflexion approfondie et du temps, et à ce titre relèverait d'une prestation professionnelle de conseil à la création d'entreprise. Ce n'est pas le but de ce forum de discussion.

(01 Aug '14, 14:05) Gáspár ♦

je ne vois rien d'impossible dans le fait d'avoir une bonne image/son comme le recommande cet article d il y a deux ans.

Question de cohérence tarifaire : Si vous empochez 30% pour avoir développé une fois un logiciel, l'interprète pourra-t-il prétendre à 10% en plus pour avoir investi une fois en un écran HD et une cabine insonorisée (montant à quatre chiffres) ?

Le prix du loyer pour la pièce additionnelle sera-t-il répercuté au client, comme on répercute normalement le prix du déplacement sous forme de forfait (généreux) ou à base de dépenses réelles ?

Si on ne sait pas combien de clients on aura via l'agence, est-ce que l'agence paiera le supplément de loyer d'emblée dès le premier jour de travail ? Ce qui alors favoriserait aussi le recours au même interprète le même mois ? Mais excluerait la possibilité d'avoir des spécialistes en tout ?

Les meilleures pratiques en matière de vidéo-interprétation prévoient la présence de techniciens et caméramen dans la salle pour assurer une bonne couverture vidéo des orateurs. Quid des frais occasionnés ?

Un organe de l'Union Européenne s'est particulièrement intéressé aux possibilités offertes par la télé-interprétation ces derniers mois. La réflexion menée a montré que pour garantir des conditions de travail équivalentes à celles d'un travail sur place, le coût total de la prestation en télé-interprétation est supérieur. Et qu'à ce titre, la télé-interprétation n'était viable que pour des raisons impératives de prestation de service (salle trop petite pour accueillir suffisamment de cabines ou motifs impérieux), mais jamais dans l'optique de faire des économies. Sachant que les services d'interprétation de l'UE donnent le la dans la profession et ont les moyens nécessaires pour réaliser genre études de marché et études d'impact, les conclusions me semblent sans appel.

Resterait alors la possibilité d'offrir un service (un peu) moins cher et de (nettement) moins bonne qualité.

(01 Aug '14, 14:18) Gáspár ♦

Vous comparez le pire cas de figure au meilleur ! Quid de la réunion importante sans etre colossale qui sans ce systeme n aurait pas eu d interprete ?

(01 Aug '14, 14:26) EricLenoir

L'interprétation de conférence est un segment de luxe et comparable à la chirurgie esthétique... Si elle n'apporte pas une plus value considérable au client, elle ne vaut pas son prix, aussi bas soit-il.

Face à des opérateurs pas assez performants en matière de qualité, nombre de clients se passent aujourd'hui effectivement d'interprètes et tiennent les réunions en anglais approximatif. Pour un résultat identique (mais gratuit !) à celui d'une interprétation en deçà de la qualité perfectionniste que s'impose notre profession.

Un peu comme on préfèrera, s'il faut à tout prix renoncer au Sofitel, aller faire du couchsurfing gratuitement que de payer pour passer une nuit dans un hôtel miteux aux murs en carton et aux matelas usés. Une prestation médiocre ne vaut jamais une dépense, aussi minime soit-elle.

L'argument de vente type téléachat "moins cher qu'ailleurs, vu à la TV, réservez en ligne pour économiser de l'argent" n'intéresse guère les clients habitués à une bonne interprétation de conférence. Ce genre de marketing cible généralement des consommateurs particuliers d'origine modeste. Uber, AirBnB et les autres opérateurs qui cassent les prix et les structures de marché existantes ne s'adressent pas aux personnes morales.

Il y a quelques mois un client a requis mes services sans même me demander combien je facturais. Le même genre de client qui choisit son vol en en classe affaires suivant l'heure qui l'arrange le mieux et non en fonction de la promo du jour trouvée sur un comparateur de vols qui propose des départ à l'aube.

(01 Aug '14, 14:46) Gáspár ♦
showing 5 of 9 show 4 more comments
Your answer
toggle preview

Follow this question

By Email:

Once you sign in you will be able to subscribe for any updates here

By RSS:

Answers

Answers and Comments

Markdown Basics

  • *italic* or _italic_
  • **bold** or __bold__
  • link:[text](http://url.com/ "title")
  • image?![alt text](/path/img.jpg "title")
  • numbered list: 1. Foo 2. Bar
  • to add a line break simply add two spaces to where you would like the new line to be.
  • basic HTML tags are also supported

Question tags:

×75
×25
×20
×17

question asked: 01 Aug '14, 12:18

question was seen: 6,789 times

last updated: 06 Jun '15, 11:45

interpreting.info is a community-driven website open to anyone with questions and/or answers about interpreting, i.e. spoken language translation

about | faq | terms of use | privacy policy | content policy | disclaimer | contact us

This collaborative website is sponsored and hosted by AIIC, the International Association of Conference Interpreters.