First-time posters: please review the site's moderation policy

Bonjour à tous,

Je suis française et je viens d'obtenir mon baccalauréat, je rentre en septembre dans une Prépa aux métiers des langues à la catho à Lille.

Mon rêve serait de travailler comme interprète de conférence à l'ONU.

Je possède pour l'instant en LV1 : l'anglais et en LV2 : l'Espagnol et en LV3 : l'italien. Je découvre, via les informations que je trouve sur internet, comment fonctionne le classement des langues en interprétariat, donc j'en conclue que pour l'instant je me dirige vers un schéma : langue A : Français, Langue B : Anglais, Langue C: Espagnol.

Je ne vois jamais parler de langue D, Existe-t-il une langue D ?

Sachant que dans ma prépa on nous propose de travailler une LV3 donc soit de continuer mon italien en reprenant à mon niveau ou soit de démarrer un nouvelle langue, je me demande si je garde mon italien ou si je commence une autre langue et dans ce cas que je basculerais en langue C.

Sachant que ce choix dois être un choix sûr car je ne veux pas faire une croix sur mon espagnol et mon italien sans être certaine que le schéma me mènera à travailler pour L'ONU.

J'ai lu il y a quelque mois que le choix de la langue C est importante pour nous diriger soit vers l'international ou l’européen, quelles langues faut-il que je travail pour travailler avec l'ONU ? Que me conseillez-vous ?

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

Hi !

I am French and I just got my French baccalaureate, in September I will enter in a University in Lille in a Preparation’s class for the contest of the interpretation schools.

My dream is to work as a conference interpreter at the UN.

I have for now in First foreign language: English and in second foreign language: Spanish and in third foreign language: Italian. I discovered, through information that I found on internet, how the classification of language in interpretation is, so I conclude that at the time I have as: language A: French, Language B: English, language C: Spanish.

I never read about a language D, Is there a language D?

Knowing that in my preparation ‘s class they proposed me a third foreign language then I have a choice to make, either continue my Italian or starting a new language, I wonder if I should keep my Italian or if I should start another language, and in this case I put it in language C.

That this choice should be a safe choice because I do not want to give up on my Spanish and my Italian without being certain that this scheme will lead me to work for the UN.

I read a few months ago that the choice of the language C is important to determine if we will work in an international or a European perspective, what language do I have to take to work with the UN? What should I do ?

asked 05 Aug '13, 05:51

Vilavy's gravatar image

Vilavy
21114

edited 24 Jun '14, 03:27

Nacho's gravatar image

Nacho ♦
73381532


Réflexions en vrac :

  • Un niveau de LV1 est généralement suffisant pour en faire (un jour) une langue C. Il m'aura fallu quelques milliers d'heures d'exposition à l'anglais pour en faire une langue C, alors que c'était mon LV1 et option au bac dans un lycée international.

  • Pour du B, il faut avoir vécu dans le pays un temps et poussé très loin l'apprentissage. Ca demande beaucoup d'efforts, de temps, de sueur,... J'ai une copine qui a vécu plusieurs années à l'étranger, elle parle la langue sans accent, elle n'a pas pour autant (encore) un B, qu'elle s'en va acquérir pendant un an de séjour et d'études de plus.

  • Il faut être prêt à étudier pendant plus de cinq ans, avec l'investissement financier que cela représente, avant d'être prêt à débuter sa carrière, dont le succès sera toujours incertain. En cas d'échec, les possibilités de reconversion/réorientation ne sont pas nombreuses et éloignées des aspirations initiales. A lire aussi : tous-les-diplomes-ne-deviennent-pas-interpretes

  • En cabine française à l'ONU, un espagnol et anglais passifs ne sont pas parmi les langues les plus demandées, la concurrence est rude et les candidats se bousculent au portillon.

  • De manière générale, le test freelance ONU me semble plus difficile que le test UE (cela dit, je n'ai jamais pu comparer, ayant passé l'UE mais m'étant contenté des récits de mes camarades en ce qui concerne l'ONU). L'UE semble accueillir plus facilement les débutants, tandis que l'ONU demande généralement quelques années de pratique avant d'ouvrir ses portes ; années de pratique qu'on ne peut acquérir qu'avec une combinaison porteuse sur le marché privé ou à l'UE, que l'ACC FR<--EN-ES n'est pas vraiment.

  • Il n'y a pas de langue D. Si tu veux ajouter une langue dans l'optique de bosser à l'ONU, tu peux miser sur le russe passif, demandé à l'heure qu'il est. Pour l'UE, l'allemand est en vogue, en plus des langues des pays qui ont adhéré depuis 2004.

  • A lire aussi :

unsure-about-my-b-and-c-languages

une-prepa-peut-elle-se-reveler-utile

permanent link

answered 05 Aug '13, 11:32

G%C3%A1sp%C3%A1r's gravatar image

Gáspár ♦
6.5k141829

edited 05 Aug '13, 11:44

Merci Gaspar pour cette réponse rapide !

Ce que tu dis m'aide à y voir plus clair, je considérais le russe et maintenant je pense que la bonne solution serait de miser dessus. J'ai lu les liens que tu m'a proposé et je vois que dans la discutions : tous-les-diplomes-ne-deviennent-pas-interpretes, que Pim parle de combinaison ABCC, donc il est possible de faire une combinaison Français A, Anglais B, Espagnol C et Russe C ? Quelles écoles proposent le ABCC ? Est-ce que cette combinaison te parait avoir plus de chance à l'ONU ? Je ne vois jamais personne parler de l'italien, j'ai entendu parler du japonais comme étant risqué si on a un niveau débutant donc je me demandais... est-ce que l'italien en langue passive à un avenir dans l’interprétariat de conférence, est-ce que c'est une langue demandé ?

(06 Aug '13, 07:46) Vilavy

Sans vouloir te décourager, faire de ton espagnol LV2 une langue C, faire de ton anglais LV1 une langue C puis l'activer comme retour et apprendre le russe de sorte à en faire une langue passive... Tu as là un programme pour les dix années à venir, en supposant que ta langue A soit suffisamment solide pour te lancer dans l'aventure.

Sans compter les années d'études non-linguistiques (trois ans), qui devront te faire acquérir culture générale et bagages universitaires nécessaires pour ensuite pouvoir suivre la formation purement technique des méthodes d'interprétation de conférence (deux ans).

Soit quinze ans environ avant que tu ne sois opérationnelle, et des chances de réussite incertaines et peu d'élus à chaque écrémage : D'abord le concours pour entrer en école, puis les examens finaux en école, le test d'accréditation freelance enfin... Ce qui ne te donnera que le privilège de travailler lorsqu'on aura besoin de toi, sans garantie de salaire ni d'emploi régulier... A moins de passer et réussir un concours de permanent, ce qui là encore suppose que tu sois meilleure que tes pairs... Pairs qui pour certains ont grandi et évolué dans un environnement bi- ou trilingue depuis leur naissance.

C'est pas impossible de réussir, mais tu ne pars pas avec le meilleur jeu de cartes et tu te lances dans un pari très risqué.

(06 Aug '13, 09:11) Gáspár ♦

Donc Français A, Anglais B, Espagnol C et Russe C, c'est un mauvais choix ?

Et Français A, Anglais B, Espagnol C et Italien C ? Sachant que je fais de l'italien depuis 3 ans ? Que mon niveau d'anglais est C1, j'ai obtenu le IB certificate standard level cette année, et que j'ai le niveau B1 en Espagnol, j'ai passé le Bulat pour le savoir...

(06 Aug '13, 10:17) Vilavy
1

Pas besoin d'être un third culture kid pour devenir interprète. Cependant, il faut bien à un moment se consacrer à l'apprentissage linguistique et culturel, processus long et qui n'entre pas dans le parcours d'études classique (ou trop peu - un Erasmus d'un an dans un seul pays reste maigre).

Se pose en général la question des ressources financières dans la démarche d'acquisition ou de consolidation d'une langue. Lorsqu'une langue C est à niveau convenable (qui lui se situe largement au dessus d'un C2 du CECR), on estime généralement qu'il faut au moins 4 à 5 ans pour en faire un B.

Pour te situer le niveau que tu vises : "La langue ‘B’ telle que pratiquée au niveau le plus élevé en conférence (…) est donc une deuxième langue dont la maîtrise se situe, grosso modo, à un niveau légèrement (…) endeçà de celui d’une langue maternelle d’interprète, qui se pratique à un très haut niveau de richesse et de souplesse, et qui dépasse sensiblement le niveau de langue du ressortissant lambda, même diplômé universitaire, du pays en question.�" Source : http://interpreters.free.fr/language/langueBdefortis.pdf

Le document est riche en informations, lis le en entier à l'occasion.

Pour en revenir aux combinaisons : EN-ES-IT->FR est un profil UE, tandis que EN-ES-RU->FR est un profil ONU. A toi de voir ce qui t'intéresse. Sachant que pour être vraiment "intéressant" aux yeux de l'UE, une quatrième langue C serait un plus à terme - c'est la moyenne de langues C qu'avaient les collègues en cabine française à la Commission en 2012.

Pour l'italien : De mes vagues souvenirs de LV3, le niveau atteint est tellement élémentaire qu'on peut laisser tomber sans trop de regrets. Consolation : l'exercice d'analyse et de méthodologie d'apprentissage sera quand même un enrichissement et te sera utile pour apprendre une autre langue.

(06 Aug '13, 10:50) Gáspár ♦

Merci beaucoup pour tout ces renseignements et merci pour ce pdf, il me permet de mieux saisir le travail qu'il y a à faire pour avoir un bon anglais en langue B.

Oui, c'est vrai, je pensais la même chose de l'italien au lycée... Tu me donnes à réflexion...

Merci encore pour ton aide et d'avoir prit le temps de me répondre.

(06 Aug '13, 12:47) Vilavy

Je viens d'un collège-lycée internationale, comme toi, et bilingue et tout les élèves métisses ou ceux qu'on appel les enfant de la troisième culture partent sur des voies totalement différentes... alors je me pose la question qui devient interprète, si ce n'est des passionnés des langues ?

Il y a bien des français de pur souche qui deviennent interprètes, ce n'est pas peine perdu... Je suis tout à fait consciente en lisant les témoignages de chacun de la complexité de ce parcours, et j'ai aussi lu que beaucoup ont changé de voie en cours de route, il n'est pas impossible qu'après mes trois ans de prépa je parte sur autre chose, j'aurais mûrie, je connaîtrais un peu plus de chose sur le parcours mais pour l'instant je suis cette voie, je veux seulement savoir ce que je dois avoir dans mon bagage.

Mais toi, quel est ton parcours et que fais-tu aujourd'hui, quelles langues, quelle combinaison ?

permanent link

answered 06 Aug '13, 10:01

Vilavy's gravatar image

Vilavy
21114

edited 06 Aug '13, 10:14

Your answer
toggle preview

Follow this question

By Email:

Once you sign in you will be able to subscribe for any updates here

By RSS:

Answers

Answers and Comments

Markdown Basics

  • *italic* or _italic_
  • **bold** or __bold__
  • link:[text](http://url.com/ "title")
  • image?![alt text](/path/img.jpg "title")
  • numbered list: 1. Foo 2. Bar
  • to add a line break simply add two spaces to where you would like the new line to be.
  • basic HTML tags are also supported

Question tags:

×76
×72
×36
×11
×5

question asked: 05 Aug '13, 05:51

question was seen: 4,097 times

last updated: 06 Aug '13, 15:47

interpreting.info is a community-driven website open to anyone with questions and/or answers about interpreting, i.e. spoken language translation

about | faq | terms of use | privacy policy | content policy | disclaimer | contact us

This collaborative website is sponsored and hosted by AIIC, the International Association of Conference Interpreters.