First-time posters: please review the site's moderation policy

Good afternoon,

I am thinking over applying to an Interpreting MA. However it has raised a number of questions I need to answer before doing so. Indeed, the language I better speak and manage is Spanish. I lived in Spain for a year, and a few months in Argentina. As Intepreting schools make it a compulsory requirement to take a language B as a combination, it is a point to be taken seriously. I am graduated in a Translation Bachelor in both English and Spanish, and I also speak quite fluently Portuguese and lived 8 months in Brazil. However, as weird as it may sound, I never lived in an English-speaking country. This doesn't make be able to take English as a B language. However, I have better knowledges of Spanish-speaking culture.

Therefore, here comes the main question I have : Are there needs for the combination A : FR, B : ES, C : English and Portuguese, either in the private market or the permanent one?

I am also wondering how to evaluate the value of one's cultural skills.

If you have advices to provide me with, I would be very thankful to you.

asked 19 Nov, 08:03

Oriane's gravatar image

Oriane
212

1

Je suis d'accord avec Vincent, en Europe, le marché est saturé des FR-ES-EN. Cependant, tout dépend où on bosse- par exemple à Washington il y a une grand pénurie de cabine française ayant l'espagnol dans la combinaison.

(22 Nov, 11:29) InesdC

Hors critères géographiques, et prenant en compte la saturation du marché, y a t-il des domaines particuliers où il existe des besoins?

(10 Dec, 11:01) Oriane

Les écoles dignes de ce nom, qui forment dans des combinaisons et à un niveau en adéquation avec les exigences du marché, offrent aussi la possibilité de se faire former avec A-CCC. Après 2-3 années de master, en cas de réussite du diplôme, tu peux tenter ta chance au test d'accréditation de l'UE, puis en cas de succès, travailler régulièrement pour les institutions au drapeau bleu étoilé... moyennant déménagement à Bruxelles.

Débuter avec "seulement" trois langues C est jouable, mais il est d'usage de finir par en apprendre une quatrième après avoir fait ses débuts dans la profession.

I am also wondering how to evaluate the value of one's cultural skills.

Ca fait partie des choses qu'on englobe dans la notion de compréhension d'une langue. Et puis généralement, il est difficile d'acquérir l'un sans s'ouvrir à l'autre.

permanent link

answered 19 Nov, 09:31

G%C3%A1sp%C3%A1r's gravatar image

Gáspár ♦
6.7k141829

Bonjour Gáspár,

Je te remercie pour ta réponse. Concernant la combinaison A-CCC, hors postes permanents au sein des institutions européennes, sais-tu s'il y a de la demande dans le secteur privé? Quant à la combinaison A-B-CC, avec l'espagnol en langue B, y a-t-il des débouchés?

Au sujet de la culture générale, je suis consciente d'avoir des lacunes dans les domaines juridiques et historiques notamment et n'ai pas de spécialisation dans un domaine particulier. C'est pourquoi je me questionne sur le niveau d'exigence exigé et nécessaire à l'entrée en Master, et par la suite, à l'exercice de la fonction d'interprète.

(20 Nov, 05:02) Oriane
3

Concernant la combinaison A-CCC, hors postes permanents au sein des institutions européennes, sais-tu s'il y a de la demande dans le secteur privé?

Non. Sur le privé, un bon aller-retour (où les deux langues sont maternelles ou quasi-équivalentes) est toujours préférable à pléthore de C. Surtout si ce retour est l'anglais.

Quant à la combinaison A-B-CC, avec l'espagnol en langue B, y a-t-il des débouchés?

Principalement en Espagne ou en France, bien que cette combinaison soit totalement saturée.

(20 Nov, 05:54) Vincent Buck ♦♦

Je rejoins Vincent sur la saturation. L'Espagne compte, de mémoire, 18 formations en interprétation, déversant pléthore de diplômés sur un marché déjà innondé.

Au sujet de la culture générale, je suis consciente d'avoir des lacunes dans les domaines juridiques et historiques notamment et n'ai pas de spécialisation dans un domaine particulier. C'est pourquoi je me questionne sur le niveau d'exigence exigé et nécessaire à l'entrée en Master, et par la suite, à l'exercice de la fonction d'interprète.

On est généraliste avant tout, avec une connaissance superficielle mais à spectre très large. On n'échappe pas à devoir s'intéresser aux sujets autour desquels tourne aussi le monde qu'on sert : politique, relations internationales, économie, dans une moindre mesure, le droit. Outre une lecture et l'écoute quotidienne des sujets d'actualité dans chacune de ses langues de travail, ajouter l'un ou l'autre ouvrage de vulgarisation à sa bibliothèque n'est pas idiot. Surtout qu'avec des séries comme Les Nuls, tu trouves aujourd'hui des styles rédactionnels très accessibles voire divertissants.

(20 Nov, 07:05) Gáspár ♦

Je te remercie pour la précision de ta réponse. En effet, un intérêt pour ces sujets me semble très important et même impératif. Cependant, là où se portent mes interrogations concerne le degré de maîtrise de ces sujets. En effet, j'ai l'image d'une profession très exigeante, où ne sont admis exclusivement ceux qui auraient fait des études supérieures longues et de très grande qualité.

(10 Dec, 11:06) Oriane

j'ai l'image d'une profession très exigeante, où ne sont admis exclusivement ceux qui auraient fait des études supérieures longues et de très grande qualité.

Rien qui ne saurait être compensé par un parcours personnel riche et des acquis obtenus souvent inconsciemment. Je ne peux me targuer ni d'une classe prépa scientifique, ni d'avoir eu un jour l'ambition de faire une hypokhâgne et ce faisant, d'avoir voulu démontrer l'étendue de mon ignorance, de bon matin le samedi en me soumettant à l'exercice de la khôlle.

J'ai sûrement plein de choses à envier, en termes de bagage intellecutel, aux copains qui ont fini par faire l'ENS ou Polytechnique à Paris. Cela étant dit, la difficulté perçue est quelque chose de très subjectif. Les CPGE ne semblaient pas demander l'impossible à ceux qui n'ont jamais pu comparer le niveau qu'on attendait d'eux, à celui d'une fac poubelle où conjuger ses verbes, savoir ce qu'était la SDN ou placer le Mali sur la carte n'est pas un prérequis en master 1. (Pas plus qu'ils ne sauront à quel point leur taux d'encadrement et la structure de leurs cours aura, outre leur propre potentiel, été primordiale pour atteindre le niveau brigué.)

Réussir en interprétation, en plus d'un semblant de cerveau, un brin de culture, une bonne maîtrise dans les bonnes langues, ça va aussi demander de savoir se vendre, savoir négocier, avoir une mentalité d'expert et de prestataire à l'écoute de ses clients, bref, peu ou prou tout ce que doit faire un indépendant qui mène sa propre barque.

Certains voient ça comme une profession intellectuelle, d'autres le compareront à un métier de l'artisanat. La vérité est sans doute quelque part entre les deux. Tu peux y voir un parallèle avec l'orfèvrerie. Il faut être doué en technique, mais avoir aussi un sens pour l'esthétisme, connaître l'art et ses périodes,... C'est l'ensemble qui fait le pro.

Et pour ce qui est de la longueur des études... oui, le temps d'avoir les langues requises puis 2-3 ans de master.

(10 Dec, 12:24) Gáspár ♦
Your answer
toggle preview

Follow this question

By Email:

Once you sign in you will be able to subscribe for any updates here

By RSS:

Answers

Answers and Comments

Markdown Basics

  • *italic* or _italic_
  • **bold** or __bold__
  • link:[text](http://url.com/ "title")
  • image?![alt text](/path/img.jpg "title")
  • numbered list: 1. Foo 2. Bar
  • to add a line break simply add two spaces to where you would like the new line to be.
  • basic HTML tags are also supported

Question tags:

×77
×13

question asked: 19 Nov, 08:03

question was seen: 221 times

last updated: 10 Dec, 12:25

interpreting.info is a community-driven website open to anyone with questions and/or answers about interpreting, i.e. spoken language translation

about | faq | terms of use | privacy policy | content policy | disclaimer | contact us

This collaborative website is sponsored and hosted by AIIC, the International Association of Conference Interpreters.