First-time posters: please review the site's moderation policy

Bonjour, mon sujet est vague et mon parcours peut être un peut être un peu atypique.

J'ai été infirmière pendant quelques années et j'ai décidé de retourner à l'université afin de reprendre les langues, domaine qui m'a toujours passionné ! J'ai donc repris l'anglais et l'espagnol après plus de 6 ans sans pratique, et je me suis octroyée le plaisir de commencer le russe. Tout se passe très bien, j'ai eu ma première année de licence sans aucun problème et ma deuxième se passe très bien aussi. Cependant, je comptais partir en Erasmus pendant un an, mais faute de place, nous n'avons qu'un semestre de proposé... or l'ESIT et l'ISIT demandent un an à l'étranger minimum. Je me pose donc la question de partir directement à l'étranger, sans passer par la case Erasmus. Cela implique que je n'aurais que ma licence d'infirmière et un bac + 2 en LLCE. Je suis un peu perdue... Je pensais entrer dans une école là bas ( joindre l'utile à l'agréable ) seulement, les frais sont très chers.. Pour ceux ayant fait leurs études en Grande Bretagne, de leur propre initiative, serait il possible d'avoir des conseils, des retours, des contacts SVP? Y'a t-il des écoles d'interprétariat/traduction là bas ? Mise à part cela, je me renseigne pour l'ESIT, l'ISIT et la FTI. Avez vous d'autres parcours possibles pour devenir interprète ou traducteur? Un professeur m'a conseillé de ne pas me focaliser sur les écoles car pour lui le niveau est presque impossible et de voir si je n'avais pas d'autres moyens de pratiquer ce métier qui me fait tant rêver.

Merci à tous de m'avoir lue et vraiment désolée pour le pavé ^^

Mahe

asked 08 Dec '16, 10:26

Mahe's gravatar image

Mahe
3113


Bonjour Mahe,

anglais-espagnol sans un russe très solide ne t'offrira pas de débouchés.

Consolide donc en premier lieu ton russe, puis fais y un séjour d'un an.

Mise à part cela, je me renseigne pour l'ESIT, l'ISIT et la FTI. Avez vous d'autres parcours possibles pour devenir interprète ou traducteur? Un professeur m'a conseillé de ne pas me focaliser sur les écoles car pour lui le niveau est presque impossible

C'est un peu comme dire qu'on veut participer aux J.O., mais que puisque la sélection pour faire partie de l'équipe nationale est draconienne et l'entraînement subséquent est très difficile, on voudrait plutôt se préparer en amateur... la probabilité de finir médaillé, alors qu'on sera en concurrence avec des gens qui eux suivent le parcours difficile (et le seul valable pour arriver au niveau requis) est nulle.

La difficulté des tests d'entrée dans les écoles et des années de formation est à l'image du niveau d'exigence de la profession. Si certains pourraient faire miroiter l'existence de raccourcis et de solutions au rabais (dont des formations en un an à peine), ces voies ne dispensent les connaissances nécessaires qu'en doses homéopathiques et ne permettent au final pas d'atteindre le but tant convoité. Et si c'est pour se vouer à l'échec, autant ne pas perdre temps et argent.

permanent link

answered 08 Dec '16, 10:47

G%C3%A1sp%C3%A1r's gravatar image

Gáspár ♦
6.7k141829

edited 08 Dec '16, 10:55

Bonjour,

merci de votre réponse !

Oui je trouve aussi que la réponse de mon professeur était un peu facile ( et décourageante ! ) mais je préfère quand même demander ^^ J'ai donc vu qu'il y a l'ESIT, l'ISIT, la FTI et l'université de MONS. Est ce exact ? Y'en a t-il d'autres ? ( Je ne suis pas contre des retours SVP ) Par exemple en Grande Bretagne ? Si oui, est ce une bonne idée en tant que française d'aller étudier la traduction/ l'interprétariat en GB? Encore une fois, certains professeurs m'ont déconseillé de le faire...

Merci beaucoup !

(08 Dec '16, 11:00) Mahe

Mise sur l'ESIT, l'ISIT ou la FTI. Ce sont des valeurs sûres.

Le Royaume-Uni n'offre que des formations en un an, et autant les écoles sont nombreuses à te délester de 10k€ pour une année de formation, autant aucune d'entre elles n'a le même taux de diplômés à vraiment devenir interprètes que ceux issus des écoles de Paris et de Genève.

La Belgique quant à elle, bien qu'elle offre des formations de deux ans (j'en suis issu), souffre d'une obligation législative d'admettre tous ceux qui rêvent de devenir interprète, peu importe les langues, le niveau et le talent. Le niveau des apprenants est donc voué à être inférieur à celui des viviers parisiens et genèvois, où la sélection est draconienne.

(08 Dec '16, 11:07) Gáspár ♦

Merci vraiment de vos réponses ! Pensez vous que mon ancien métier puisse être utile ? Par exemple, avec des conférences médicales? Il parait aussi que le métier étant en free-lance, il était très difficile de vivre de ce métier durant les premières années. Par conséquent, comment faites vous entre temps ? Vous donnez des cours à côté ?

(08 Dec '16, 11:18) Mahe

Bonjour Mahe,

Le choix de la combinaison linguistique doit en effet passer avant le choix de l'école parce que même avec un excellent diplôme, si personne ne recrute des interprètes avec ta combinaison, tu n'iras malheureusement pas loin. A contrario, si tu as une combinaison linguistique recherchée et que tu maîtrises vraiment tes langues, tu devrais réussir à t'en sortir peu importe le diplôme. Il est vrai que le russe permet de travailler pour l'ONU (pour le moment et à condition de réussir le test d'accréditation). Si tu veux travailler sur le marché privé, il te faudra une langue B.

Je suis d'accord avec Gaspar sur le choix des écoles, autant tenter ta chance dans celles qui ont la meilleure réputation (Paris ou Genève). Mais si pour une raison ou une autre, tu n'y parviens pas, mise plutot sur les écoles qui proposent un Master en deux ans (en gardant à l'esprit que les écoles belges francophones n'offrent pour le moment pas de vraie formation en langue B, mais ça pourrait changer).

permanent link

answered 08 Dec '16, 11:26

Camille%20Collard's gravatar image

Camille Collard
9239

Hello Mahe!

Well done for thinking ahead, and making plans. Gaspar and Camille have given you some good advice, so I am just adding in one or two things they haven't yet mentioned.

Both ISIT and ESIT require a year in each country of your foreign languages - so one year in a Spanish-speaking country, and one in an English-speaking country, and one in a Russian-speaking country. They don't require a year all in one go, so if you have been on vacations to Spain or the UK, and add up the time, all of that should count as well. I don't know the requirements of any of the other good schools.

You can look up lists of interpreting schools on the International Association of Conference Interpreters' website here . Please keep in mind that these are not schools recommended by AIIC, just schools that happen to teach interpreting and follow some very basic criteria. But your idea of going to another country and studying while you are there isn't a bad idea, as long as you keep in mind that anyone's degree that is not from ISIT, ESIT or FTI will most likely be at a much lower level. They are the gold standard, and you will have much better chances at having a career with one of their diplomas than with anyone else's - especially because the French private market has the largest number of days on any market using languages in your combination.

Of course, if you want to work on the private market, you can do your degree at ISIT and ESIT with just a French<>English biactive combination, in which case you can spend only one year in an English-speaking country, and open up a large market for yourself in Paris.

So to recap - UN requires two passive languages (absolutely English and preferably Russian) into your active language, so will require 2 years away; the private market plus some international organizations (OECD, UNESCO, NATO) require biactive French<>English, so only one year away.

If you are looking for a school in the UK, I have had good contacts with Manchester University's interpreting school, which does a one year degree with a French<>English biactive combination. People do come out being able to interpret, but without the contacts on the Paris market that ISIT and ESIT give you, and not quite at the same level as those two schools.

And yes, your former career will definitely help you, with knowing how the world works, how your sector works, the medical vocabulary, etc.

Good luck!

permanent link

answered 11 Dec '16, 11:25

JuliaP's gravatar image

JuliaP
2.9k249

Your answer
toggle preview

Follow this question

By Email:

Once you sign in you will be able to subscribe for any updates here

By RSS:

Answers

Answers and Comments

Markdown Basics

  • *italic* or _italic_
  • **bold** or __bold__
  • link:[text](http://url.com/ "title")
  • image?![alt text](/path/img.jpg "title")
  • numbered list: 1. Foo 2. Bar
  • to add a line break simply add two spaces to where you would like the new line to be.
  • basic HTML tags are also supported

Question tags:

×17
×7
×2

question asked: 08 Dec '16, 10:26

question was seen: 791 times

last updated: 11 Dec '16, 11:25

interpreting.info is a community-driven website open to anyone with questions and/or answers about interpreting, i.e. spoken language translation

about | faq | terms of use | privacy policy | content policy | disclaimer | contact us

This collaborative website is sponsored and hosted by AIIC, the International Association of Conference Interpreters.